Elections au Mali : le gouvernement de transition s’engage à respecter les échéances

Actualité

ALGER – Le gouvernement malien s’engage à tenir les élections présidentielles et législatives, devant rendre le pouvoir aux civils, dans les dates prévues, en février et mars 2022 malgré les difficultés sécuritaires que connaît le Mali, a indiqué le chef de la diplomatie malienne, Abdoulaye Diop.

« Le gouvernement du Mali a réitéré à maintes occasions son engagement pour ce qui a été convenu notamment avec la Cédéao et dans la feuille de route de transition. Nous nous engageons à respecter ces échéances « , a déclaré M. Diop à la presse en marge d’une conférence tenue à Alger sur le rôle de la Minusma dans la stabilisation dans la région du Sahel.

« Nous souhaitons que tout le monde œuvre avec nous pour réunir les conditions nécessaires à la tenue de ces élections « , a-t-il ajouté.

Le ministre a indiqué que « le gouvernement malien est décidé de jouer sa partition, et l’Algérie aussi va jouer sa partition et nous souhaitons que d’autres en fassent de même « , a déclaré M. Diop, reconnaissant toutefois les difficultés dans son pays, eu égard à la situation sécuritaire qui y prévaut.

Le chef de la diplomatie malienne a déclaré également être reconnaissant du rôle que  » l’Algérie continue de jouer car les défis sont plus que jamais importants et la stabilité du Mali, c’est la stabilité de l’Algérie », a-t- il dit.