Nous sommes des volontaires et Œuvrons pour la bonne cause

Bienvenue

Nous oeuvrons pour la promotion et la valorisation de la culture et de la langue peule ainsi que l’harmonisation de la cohabitation entre éleveurs et cultivateurs dans le but de préserver la quiétude sociale et le bon voisinage.

Notre Organisation

Tabital Pulaaku est une association internationale dont les objectifs principaux sont: la promotion du pulaar (fulfulde) et la fédération des populations peules afin d’appuyer des programmes de développement socio-économique et culturel.

Nos Objectifs

Promouvoir le Pulaar ainsi que la culture peule, Favoriser l’intercompréhension de différents parlers des Fulbe, Favoriser le rayonnement de la civilisation peule en encourageant des échanges culturels entre les ethnies et les nations

Nos Activités

Nous organisons des rencontres culturelles et de sensibilisation ainsi que des colloques dans différents pays à travers le monde. Nous participons au règlement des conflits impliquant les éleveurs peuls et nous assurons la coordination des associations peules.

Lire Plus
  • TABITAL PULAAKU IDF
  • TABITAL PULAAKU BELGIQUE
  • TABITAL PULAAKU FRANCE
  • TABITAL PULLAKU ALLEMAGNE
  • TABITAL PULLAKU ITALIE
  • TABITAL PULLAKU AMRERIQUE
  • TABITAL PULAAKU MALI
  • TABITAL PULAAKU SENEGAL
  • TABITAL PULAAKU GAMBIE
  • TABITAL PULLAKU MAURITANIE
  • TABITAL PULLAKU GUINEE
  • TABITAL PULLAKU BURKINA
  • TABITAL PULAAKU NIGERIA
  • TABITAL PULAAKU NIGER
  • TABITAL PULAAKU CAMEROUN
  • TABITAL PULLAKU COTE D'IVOIRE
  • TABITAL PULLAKU GHANA
  • TABITAL PULLAKU BENIN

Actualités

François Soudan, le mercenaire de la plume : le discours lu de la société civile guinéenne de France devant le siège de JA le 24.02.2018.

François Soudan, le mercenaire de la plume : le discours lu de la société civile guinéenne de France devant le siège de JA le 24.02.2018.

Communiqué de la société civile guinéenne de France. Dans un torchon indigne de la presse écrite, le journaleux François Soudan s’en est pris encore une fois à la communauté peule de Guinée. Il l’a publié au journal Jeune Afrique de la mi-février 2018. Cette fois, il n’attaque pas les Peuls par des allusions détournées, ni

Les jeunes Dogon et Peul pour la décrispation

les groupements de jeunesse Ginna Dogon et Tabital Pulaaku (Peul) ont décidé d’œuvrer pour l’entente et la paix entre les deux communautés après les violences intercommunautaires qui ont entrainé une dizaine de décès et poussé près de 3.000 personnes à se réfugier au Burkina Faso. Face à la presse le mardi 17 avril, les jeunes
Violences pastorales au Nigeria: les médias rappelés à l’ordre

Violences pastorales au Nigeria: les médias rappelés à l’ordre

La multiplication au Nigeria des affrontements entre éleveurs et agriculteurs suscite, à moins d’un an de la présidentielle, des débats virulents dans les médias, accusés de donner une dimension ethnique et religieuse à un conflit séculaire. La photo d’un homme armé d’un fusil d’assaut debout devant un troupeau et celle d’une foule brandissant des machettes
Dernier hommage à Samba Diop dans une mosquée du Havre : « Nous avons perdu l’un de nos frères »

Dernier hommage à Samba Diop dans une mosquée du Havre : « Nous avons perdu l’un de nos frères »

Un dernier hommage a été rendu à Samba Diop, lundi 16 avril 2018, à la mosquée du quartier de Caucriauville, au Havre. Plus de 1 000 personnes étaient présentes. Un hommage vibrant. Lundi 16 avril 2018, la mosquée du quartier de Caucriauville, au Havre (Seine-Maritime), a rendu un dernier hommage au jeune footballeur Samba Diop, décédé
Mali : un pays toujours désintégré

Mali : un pays toujours désintégré

Depuis l’opération Serval en 2013, l’armée française n’a pas réussi à éliminer des groupes jihadistes discrets qui restent à l’affût dans le Nord. Les ONG dénoncent en outre des crimes commis par les forces régulières, repoussant encore toute perspective d’unité du territoire. «Je ne pense pas qu’il soit possible de régler le problème au Mali
Ce professeur vient de publier un nouveau calendrier 100% sénégalais

Ce professeur vient de publier un nouveau calendrier 100% sénégalais

Docteur en philosophie de l’art et Directeur de l’Institut Supérieur des Arts et de la Culture (ISAC), le professeur Babacar Mbaye Diop a récemment publié une nouvelle version du calendrier sénégalais, d’autres versions ayant été ultérieurement lancées, respectivement par trois jeunes concepteurs réunis en le collectif FayDiaFal, en 2016, et dans les années 80, par

Fulbe

Agissons ensemble pour la conservation et la valorisation de notre belle culture

Nos Partenaires