Lamtaari Fulɓe Maasina (l’empire peul du Macina)

Actualité Pulaaku

Seeku Aamadu, gardiiɗo lamtaari Fulɓe Maasina

Caggal lamtaari saraŋkuleeɓe to Ghana ( fewnɗo temmeddanɗe 3 haa yotti temmeddanɗe 8), Lamtaari Maniŋkaaɓe to Maali (fewnɗo temmeddanɗe 13 haa yotti temmeddanɗe 15) Kañe e lamtaari Koroborooɓe (fewnɗo temmeddanɗe 15 haa yotti temmeddanɗe 16) Jibinande lamtaari Fulɓe Maasina.

Jibinande lamtaari
Seeku Aamadu puɗɗuɗo lamtaari, ƴiwɗo e ɓenguure barinaaɓe ( Fulɓe juulɓe)Ko Arɗo Fulɓe jom tooruuji’en warɓe ƴiwde to leydi Senegaal, Wurnooɓe e yeeso maayo Nijer gila temmeddanɗe 14 wonooɓe e nder ɗowaangol Lamiiɗo Segu htnd 1670.

E hitaande 1818, Seeku Aamadu haɓiki Fulɓe Arɗuɓe e yaadiiɓe mum en, koniŋkooɓe Segu.
Ngam ɓetidaade e jahadi mum (wolde ), Caggal lebbi 9 to jenne nokkuɗo O jaŋngunoo Al kura’ana.
Mo fuɗɗii lamtaari Maasina Laamorgo mum ko Hamdallaye( holinta wi’ide yettoore woodanii Geno)

Grand Reformateur
Mawɗo pewnuuɗo

Seeku Aamadu fewnii reŋndo Fulɓe.
Mo fecci ɓe noneeje
Ngam yaafinde margol dabbaaji, kañe e nawrugol ndema yeeso.
Mo nawrii njulaŋkaaku kadi yeeso e rendinde etunguuji leydi ndi fuf etungu gooto
Ñawoore ko Al kura’ana waɗirteno yurmeende alaa heen.
Haybiirde koniŋkoore no fewnano,

Cukalal ina natine e jaŋngirɗe Al kura’ana gila e duuɓi mum 7.
Ndolɗiŋki ngaluki Maasina
Ƴelitiima E dow Laamorgo Hamdallaye,
Wuro joɗinaango e hitaande 1819 e 1821 kilometiraaji 32 hakkunde mum e Moɓti.
Ko hewti 60 deende (quartiers)
E cuuɗi jaŋngirɗi Al kura’ana 750 wonande ujunaaje cappanɗe jeegom hoɗuɓe( 300.000(habitants).

E dow wiriirde Seeku Aamadu e damal mun aɗa yi’ya nate maɓɓe, Seeku Aamadu e ɓiiyom Aamadu Seeku E hooreejo konu makko Alfah Nuuhum Tahiru kadi e macuɗo makko gorko welaare.

Wakkati gasanɗe lamtaari Maasina,

Ɗum hawrii E puɗɗagol Lamtaari Afrik hirnaange ɓurndi mawnude:
Lamtaari Tukuleer
Lamtaari Diina Alhaji Umaar Tal.

SEKOU AMADOU, L’EMPEREUR PEUL DU MACINA

Après l’empire sarakolé du Ghana (du 3ème au 8ème siècle), l’empire malinké du Mali (du 13ème au 15ème siècle) et l’empire songhaï (du 15ème au 16ème siècle), naît l’empire peul du Macina.

NAISSANCE DE L’EMPIRE

Sekou Amadou, fondateur de l’empire, est issu du clan des Barry (Peuls musulmans) alors que les Ardos, peuls animistes venus de l’actuel Sénégal, vivent dans le delta intérieur du Niger depuis le 14ème siècle et obéissent depuis 1670 au roi de Segou.

En 1818, Sékou Amadou bat les Ardos alliés à l’armée de Ségou. Poursuivant son jihad (guerre sainte), il conquiert, après 9 mois de siège, Djenne où il avait étudié le Coran. Il fonde alors l’empire du Macina avec pour capitale Hamdallaye (qui signifie « louange à Dieu »).

GRAND RÉFORMATEUR

Sékou Amadou réorganise la société peule. Il impose la sédentarisation à ses sujets nomades, ce qui permet, en plus de l’élevage, de développer l’agriculture. Il développe le commerce en uniformisant sur tout le territoire les unités de mesure des tissus, grains et liquides. La justice, fondée sur le Coran, est impitoyable. Un service militaire obligatoire est créé; tout enfant entre à l’école coranique dès l’âge de 7 ans.

La puissance richesse du Macina s’accroît vite. La capitale, Hamdallaye, est fondée de 1819 à 1821 à 32 km de Mopti. Elle compte, à son apogée, 60 quartiers et 750 écoles coraniques pour 300.000 habitants.On y trouve encore aujourd’hui les ruines du palais de Sekou Amadou: les Peuls y font un pèlerinage chaque année. Dans un mausolée (photo) sont enterrés Sékou Amadou, son fils Amadou Sékou, son lieutenant Alpha Nouhoum Tahirou et son esclave Wélaré.

La fin de l’empire du Macina correspond à l’extension du dernier grand empire d’Afrique de l’Ouest: l’empire Toucouleur islamique d’El-Hadj Oumar Tall.