Actualités Kisal

Pour la paix au centre du Mali : Les mouvements d’autodéfense peule et dogon déterminés

Un cessez-le-feu a été signé, le lundi 1er juillet 2019, entre le porte-parole du mouvement d’autodéfense Danna Amassagou de Youssouf Toloba et le MSA de Sékou Bolly. C’était, à Sévaré, sous la présidence de la Commission d’organisation de la concertation familiale et sociale sur la crise au centre du Mali.

Les leaders des combattants des groupes et mouvements d’autodéfense opérant au centre du Mali se sont enfin compris. Peuls et Dogons ont signé un cessez-le-feu et ont décidé d’œuvrer ensemble pour la paix. En effet, le président de la Commission d’organisation de la concertation familiale et sociale sur la crise au centre du Mali, Abdoulaye Pona a, face au risque d’effondrement de la paix et de la cohésion sociale dans la région de Mopti, su réunir les leaders des différents groupes et mouvements d’autodéfense opérant dans la localité sur la même table de négociation.
Lors de la réunion, les différents responsables ont, selon le communiqué conjoint, déploré, entre autres, la détérioration de la cohabitation entre les communautés Peul et Dogon ; la naissance et la prolifération de groupe d’autodéfense et d’autres groupes violents radicalisés ; la mise à sac de l’économie de la région de Mopti. Les acteurs présents lors de la rencontre ont estimé qu’il est nécessaire de mettre en œuvre les conditions d’un cessez-le-feu entre les groupes armés peuls et dogons, et mutualiser également les efforts pour la paix et la cohésion sociale. La rencontre a aussi été l’occasion pour les groupes armés d’autodéfense peul et dogon de prendre l’engagement d’aller à la paix et à la réconciliation.
Les engagements pris par les milices Danna Ambassagou et MSA
Le groupe d’autodéfense Danna Ambassagou, représenté par son porte-parole Marcelin Guegueré et le groupe MSA représenté par son président, Sékou Bolly, ont décidé, main dans la main, de : mettre en commun leurs efforts pour un retour rapide et définitif de la paix, de la cohésion et du vivre ensemble au centre du Mali ; d’unifier l’ensemble des groupes d’autodéfense peul en vue d’en faire un interlocuteur fiable face à l’État ; d’arrêter immédiatement le cycle des s’attaques et représailles sur toute l’étendue de la région à l’effet d’éviter les violences intercommunautaires , de favoriser la reprise des activités agricoles et de  transhumance et le retour des déplacés ; d’instaurer une synergie d’actions entre groupe d’autodéfense peul et dogon en vue de mettre hors d’état de nuire les groupes incontrôlés opérant au centre du Mali ; rappeler l’État malien à son rôle régalien de défense , de protection des personnes et de leurs biens et de pratique de bonne justice ; appeler à la mise en place d’un PC opérationnel dans la région de Mopti ; mettre fin aux propos haineux et vindicatifs proférés par une communauté à l’encontre d’une autre communauté dans les médias sur les réseaux sociaux ; mettre en place un comité de suivi impliquant les communautés, la plateforme dirigée par M. Pona et un représentant de l’État.
Que ce cessez-le-feu soit un vrai pas pour la paix !
Boureima Guindo

Source: Le Pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *