Mali: au moins 5 morts dans une nouvelle attaque du village martyr d’Ogossagou

Au moins cinq civils ont été tués lors d’une attaque de nuit dans le village malien d’Ogossagou (centre), théâtre en mars 2019 du massacre attribué à des chasseurs dogons de quelque 160 Peuls, ont indiqué vendredi 14 février des responsables locaux. «J’ai vu cinq corps», a déclaré à l’AFP le chef du village, Aly Ousmane Barry, indiquant que l’attaque menée dans la nuit de jeudi Read More…

Burkina: à Pazani, la cordiale cohabitation des peuls et des déplacés mossis

Depuis huit mois des déplacés du Soum sont installés près de Ouagadougou. 600 personnes arrivées en juillet après avoir fui leur village de Silgadji dans le nord du pays en proie aux attaques jihadistes. Ces Mossis ont été accueillis par des villageois peuls avec qui ils cohabitent en bonne intelligence depuis. Tout un symbole dans un contexte de défiance communautaire croissante au BurkiRead More…

Mali : Peuls et Dogons, des frères devenus ennemis

Depuis le massacre du 22 mars à Ogossagou, les violences se poursuivent entre les deux communautés, autrefois complémentaires. La crainte des vols de bétail et des meurtres pousse des familles à quitter leurs terres. Au Musée national, un voile de poussière recouvre les cartes postales du Pays dogon, haut lieu du tourisme malien il y a dix ans. Plus personne ne part randonner entre lesRead More…

Le risque d’une guerre ethnique au Mali

La répétition des affrontements communautaires avec de très lourds bilans humains fait craindre une guerre ethnique au Mali qui doit déjà affronter une menace terroriste de grande ampleur. Ce n’est pas un sujet qui sera forcément abordé lundi 13 janvier 2020 à Pau, dans le sud-ouest de la France, lors de la rencontre entre le président français Emmanuel Macron et ses homologues desRead More…

« À bas la Minusma » : dans le centre du Mali, des Casques bleus chassés par des habitants

Des patrouilles de la mission de l’ONU au Mali (Minusma) ont été chassées par des habitants de plusieurs villages du centre du pays entre les 2 et 4 janvier. Une hostilité envers les Casques bleus nourrie par des rumeurs et la dégradation du contexte sécuritaire dans la région. Des vidéos diffusées sur les sociaux montrent, le 3 janvier dans la ville de Bandiagara (centre), au moins Read More…