Actualités Kisal

MALI: Quel rôle pour les mouvements Peuls, après l’accord d’Alger?

Quel rôle pour les mouvements Peuls, tandis que l’accord d’Alger ne satisfait pas, et que les groupes armés Peuls changent de configurations (allant plutôt vers le dépôt des armes)?

Le MDP d’Hamma Founé Diallo a fait savoir depuis de nombreux mois qu’il rallierait la jeunesse Peule renonçant aux causes djihadistes. Ces jeunes y étaient d’ailleurs souvent plutôt par instinct de survie et opportunités.

Les coordinations d’associations étant de l’idée qu’il fallait des milices Peules pour l’autodéfense ont tenté, Avec Le MDP, pour certaines, de s’approcher de la Plateforme (coordination étant présente à Alger et y ayant négocié).
Mais, l’idée d’intégrer La Plateforme manque de popularité dans le monde peul malien. En effet, de nombreux mouvements de la communauté Peule sont contre l’idée d’être sous un parapluie incluant des groupes dont certains ont soit utilisé et œuvré de clientélisme avec des populations peules, soir commis des exactions nombreuses sans justice.
En plus, encore à ce jour, divers groupes et individus proches d’autres éléments des pourparlers d’Alger (Forces Gouvernementales, CMA) ont des éléments se réclamant d’eux (à tort ou à raison, de façon légitime ou non?) continuent de faire régner la terreur.

Aujourd’hui, l’ANSJPR d’Oumar Aldianna, après avoir été abandonné par Bacaye Cissé au profit du MDP plus inclusif et reconnu par l’Etat, assure vouloir déposer les armes. Quid de leurs revendications passées? Pourtant, Aldianna a voué une lutte acharnée contre les Forces Armées du Mali. Qui pour le récupérer?

Dans toute cette cacophonie, qui pour assurer la justice? Qui pour différencier? Qui pour empêcher que des victimes de tous bords soient reconnues comme telles et qu’elles ne se fassent pas bordeaux?

Il y a également La question de la manque de la parole des Peuls, et plus particulièrement de ceux du centre du Mali dans les accords d’Alger. Comment entrer dans des logiques où leurs volontés ne sont pas prises en compte? Même si des réformes sont prévues sur le niveau national, elles ne marchent pas au nord. Au centre, elles n’existent pas. Ailleurs, La question ne s’est pas posée publiquement alors qu’elle devrait.

Les interrogations et doutes sont nombreux.

Toutes les communautés souffrent. Toutes méritent justice et représentation.

Kisal veut œuvrer dans le sens de rassembler les voix et et les visions, et de les promouvoir. Dans le pacifisme et La bienveillance, de manière inclusive.

Source: Kisal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *